Agir Abcd Reunion

CR de réunion mensuelle n°9 du 4 décembre 2017

ACCUEIL

  • Accueil des membres dès 8h15.
  • Présents :

AH LINE Mireille - BADON Jacqueline - BREZE Benjamin - CHARTIER Joël  – CLERGUE Claude - DUBAN François - DURAND Jean-Pierre - GAMET Claude - HERVET Hubert -MARCEL Patrick - MILLIER André - MOUTARD Gérard – PORTHAULT Maurice– RAUDRANT Monique - SACRI Gladys - SECRETTAND Jacqueline - VAXELAIRE Suzanne - VERMEIL Jean Daniel

  • Absents, excusés :

ARTIGARREDE Gilbert - AYMERIC Pierre - BERNARD Yves - BOUSSARD Michel - HERRY Claudine - HUE Jean - HUGET Lise - MALARTRE Janine - MOUTARD Gérard – SIQUIER Léonie - TCHENQUELA Raymond. 

  • Secrétariat de séance : Jacqueline BADON 

Informations diverses : 

Dates retenues pour le calendrier des réunions mensuelles du premier semestre 2018 :

  • Lundi 5 février
  • Lundi 5 mars
  • Mardi 3 avril (réunion à prévoir ailleurs qu’au Foirail)
  • Lundi 7 mai
  • Lundi 4 juin

Réunions nationales 2018 :

  • Journée des DT : mercredi 20 juin
  • Assemblée Générale d’AGIR : Jeudi 21 juin

Rencontre au Département Réunion du 21 novembre :

Esquisse de projet de Coopération Internationale et Régionale, entre Le Département, France Volontaire et AGIR abcd. (Cliquez pour accéder au compte-rendu)

J. CHARTIER demande l’autorisation de communiquer à France Volontaire une liste nominative des membres d’AGIR abcd Réunion faisant mention de leurs compétences professionnelles. Celle-ci ne comportera aucune adresse ni n° de tél.

ACTIVITES 

1-    Activités Locales:

 

  • Mission Locale Nord : compte-rendu du déplacement mensuel du 23 novembre et bilan annuel - reprise des parrainages en 2018. 

La campagne PARRAINAGE 2017 a commencé en février et s’est terminée le 23 novembre.

Les 7 parrains ont assuré 69 entretiens sur 10 mois de l’année. En moyenne nous suivons par mois 6 ou 7 jeunes avec des irrégularités : le maximum était de 12 et le minimum d’1 filleul !

André et Suzanne sont fidèles au poste et s’y sont rendus régulièrement même si le nombre de filleuls est parfois décevant à l’arrivée ! Heureusement la proximité géographique de Benjamin permet d’éviter des déplacements des autres parrains qui viennent de loin (notamment les 2 Jacqueline)

Il serait bon que le nombre de parrains du Nord s’étoffe afin de permettre à ceux du Sud de s’investir dans des actions qui ne nécessitent pas des trajets dont la durée est parfois imprévisible. 

Le nombre des entretiens réalisés ne correspond pas au nombre de filleuls concernés par ce dispositif (nous les suivons 2 voire 3 fois maximum sur l’année mais souvent nous ne les voyons qu’une fois) car les jeunes sortent de ce dispositif pour diverses raisons (abandons de plus en plus fréquents, mais certains heureusement concluent des CDD ou CDI ou partent en métropole). Il est à noter que la garantie jeunes court pendant un an et cela permet à des jeunes engagés dans des emplois de continuer à la percevoir et de pouvoir par exemple passer le permis. 

Globalement, Monsieur Maminiary est très satisfait de nos interventions. Nous représentons pour ces jeunes des personnes extérieures au système et surtout nous sommes à leur écoute et leur prodiguons des conseils personnalisés.

Il nous envoie la liste prévisionnelle des entretiens mais beaucoup ne répondent pas ou sont absents le jour J. 

La campagne 2018 reprendra fin janvier, début février.

Suzanne rappelle la nécessité de remettre les feuilles de présence.

Partenariats avec la CGSS de La Réunion :

  • « Jeunes Relais » : Le DT a signé l’avenant à la convention le 24 novembre. Celui-ci précise les engagements financiers de l’Action Sanitaire et Sociale à savoir : prise en charge maximale de 5000€/an au titre des déplacements et de repas et 1000€ maximum de participation aux frais d’organisation et de gestion de l’action à réception d’une facture.

Le coordonnateur de cette action est désormais André Millier.

  • « PEPS EUREKA » : Bilan de la journée de recadrage du mardi 21 novembre.

Ambiance plutôt agréable. M. Miquel consensuel et clair a valorisé ce qui a été fait. Pas de remise en cause de notre engagement sur 2 ans. Pas de tension, mais le CCAS reprenant la main, à nous de trouver un public (groupe de 10), à chercher du côté des associations (André va voir du côté d'EDF et Joël de la MGEN) la salle et le matériel nous seront fournis, et 400€ par action (tout dépend du nombre de photocopies : 1000= environ 70€, mais il en reste des actions précédentes).

M. Miquel a posé la question des binômes : sommes-nous prêts à intervenir seuls ?

  • ALEFPA de CAMBAIE et de PITON ST LEU : Pas de  vacances, l'action continue !

Le module de Cambaie, avec un public de 25 à 50 ans, très actif,  est plus lourd que celui de Saint Leu ("être à l'aise dans son quotidien") ; il demande une pédagogie très différenciée, presque individuelle car  il doit aboutir à une évaluation personnalisée en vue d'un contrat d'apprentissage.

Joël demande un descriptif de l'action en quelques lignes afin de pouvoir créer une nouvelle Fiche Action dans Intragir.

  • Initiatives Kartiés : Point sur l’activité (Suzanne Vaxelaire) et sur le projet d’action de Lyse Huguet.

La campagne d’aide aux devoirs a commencé en février 2017 et se terminera le 22 décembre avec une fête de Noël.

Léonie ne peut malheureusement plus assumer cette mission mais est tout de même venue 2 fois en juin et 6 bénévoles s’étaient portés « remplaçants » pour cette année.

Claudine H, Alain M et Suzanne V ont assuré les séances de février à juin avec un appui de François D pour quelques séances.

A la reprise de septembre, le suivi n’a pas été régulier et (Suzanne était en arrêt maladie) et Lyse a pris la relève jusqu’aux vacances d’octobre. Suzanne a repris le flambeau  et s’y rend régulièrement 2 fois par semaine. Compte-tenu de l’absence de Claudine qui est toujours à Varsovie, elle se retrouve seule et parfois c’est lourd, car les séances sont en milieu d’après-midi ce qui fait 2 demi-journées occupées (sans compter que parfois le matin elle va à la MLN et enchaîne l’après-midi à Piton St-Leu).

Elle souhaiterait faire un binôme stable, ce qui la soulagerait. Nous nous sommes engagés avec une convention et nous ne pouvons pas nous permettre de faire du « à la carte ».

Au total, nous avons globalement fait une cinquantaine de séances. En moyenne 3 enfants viennent régulièrement. Suzanne a noté des progrès chez la plupart d’entre eux et une motivation grandissante.

Monsieur Pontalba demande où en est le projet proposé par Lyse. Elle va envoyer très prochainement une présentation.

  • Médiation par les pairs en milieu scolaire :

Claude C. a pris contact avec le CLG Raymond Vergés de La Possession , un établissement à taille humaine où il a été très bien reçu. Et où la population scolaire lui a paru « normalement élevée ». Des actions sont envisagées suite à sa visite, notamment en direction des délégués de classe.

- Au, Gol, le principal ne répond pas.

- Benjamin B. a démarché le collège de Bourbon, le principal a contacté Joël.

Mais pour les collèges non éligibles (ni REP ni PEP+), pas de subventions ! (Sont éligibles : Jean lafosse, Paul Hermann, Jean d'Esme à Ste Marie).

Claude demande au DT de prendre contact avec la Principale du CLG Mahé de Labourdonnais sur l’éventualité d’une intervention « médiation » dans son établissement.

Débats civiques dans les EPLE :

FRemarques :

1-     Le point sur la formation « Laïcité » DJSC des 13 et 14 novembre à St DENIS  à laquelle François Duban à participé n’a pas été abordé.

2-    Comptes à rendre (Bilan financier annuel) au SGET donneur de subventions.

3- Demande du Collège de Bourbon. Problèmes posés par les interventions dans le nord. Cette question n’a pas été débattue. Elle suppose néanmoins la constitution d’une « équipe nord » pouvant répondre aux demandes de CLG de ce secteur géographique. 

  • Action pour les CM1 et CM2 sur le thème de « Laïcité et valeurs républicaines » :

Jacqueline S. a rencontré l'Inspectrice des circonscriptions de Saint-Pierre 2 et du Tampon ; il faut préparer une convention en partenariat pour intervenir dans les écoles primaires. Après approbation, on établira un planning pour 2018, qui sera la 3ème année d'intervention puisque auparavant Jacqueline S. et Suzanne agissaient au titre de la réserve citoyenne.

Il reste à déterminer les outils : des plaquettes comme celles de la PJJ avec un questionnement sur les valeurs républicaines. 

  • Action dans les collèges "Charte de la Laïcité" :

Point sur l'intervention au CLG R. Verges (François Duban et Joël Chartier avec Yves Bernard en observateur), programme court, 2 journées ½ avec 7 classes : "du gâteau !" ; rencontre avec la principale, énergique et souriante, le principal adjoint, très impliqué, qui forme les CPE ; un établissement avec une équipe motivée qui encadre des enfants heureux. François et Yves ont eu du plaisir à faire comprendre que les valeurs de la République ont un sens et des implications. Une classe de l'établissement est engagée dans le concours " laïcité ". 

Suite des interventions : Voir le calendrier en ligne

- 5/12 : Lycée Schœlcher (Joël)

- 11/12 CLG Jean d'Esme (Joël et Benjamin)

- 14 et 15/12 : CLG de La Marine à Vincendo (Joël)

Calendrier provisoire des interventions du premier semestre 2018 :

Rien en janvier

- du 12 au 16 février : CLG Paul Hermann

- du 19 au 23/02 : CLG Bourbon

- du 6 au 9 mars : CLG Jean Lafosse

 

2-    Activités internationales :

  • PSI MAHAJUNGA

A noter qu’André MILLIER a fait acte de candidature pour assurer l’installation du Cyber Café et la formation informatique des jeunes malgaches qui en auront la charge.

  • ARIVONIMAMO : Réflexion à mener suite au retour d’information sur les dates de vacances.

Sylviane, l'assistante d'éducation, demande une augmentation de salaire, compte tenu des difficultés à se nourrir correctement et de ses problèmes de santé.  On retient l'idée d'une gratification exceptionnelle ou d'un 13ème mois, à proposer à Pierre A.

  • TANANOMBY : AG de l'ACLES samedi 9 décembre. Possibilité d'un suivi CNED.

Interventions de Jacqueline et Bernard PRIA

La délégation a le plaisir d'accueillir des Agiriens de métropole, Bernard Pria, qui a rejoint au siège une équipe opérationnelle chargée du quotidien de l'association en qualité de délégué aux affaires intérieures ; Jacqueline Pria, plus particulièrement impliquée dans les actions illettrisme, FLE, savoirs de base, en contact avec ceux qui dans les délégations travaillent sur cette thématique ; Marie-Hélène Le Nost, " bénévole de base" de la délégation de Quimper, et son mari, qui participe pour la 1ère fois à une réunion d'AGIR ; ancienne enseignante, correspondante " illettrisme ", elle intervient essentiellement sur la thématique des savoirs de base à l'Ecole maritime du Guilvinec et dans un ESAT de travailleurs handicapés.

Bernard expose les  Actions " phare " du siège au plan national :

Partenariat avec la CNAV -les ateliers " eurêka -, assez avantageux pour AGIR, qui doivent se répandre dans les différentes délégations.

Savoirs de base en situation professionnelle : AGIR a été sollicité par des entreprises (collectivités territoriales, chantiers d'insertion, avec des personnes repérées en situation d'illettrisme au moment du passage en numérique ; la Loi travail envisage une formation pour ces personnes, AGIR pourrait trouver sa place dans ce créneau et monter des outils, quelques modules destinés à leur redonner confiance, à partir des situations professionnelles. Un nouveau dispositif, le CLEA, suivi par le GRETA, est mis en place par l'EN, 1er diplôme  (c'est justement ce que font Jean-Pierre et Gladys à Cambaie.)

A l'international, Danielle Toulemonde essaie de redynamiser l'association devant la baisse tendancielle des missions ; elle souhaite promouvoir une politique de l'offre (nos compétences, notre expérience) et pour cela s'appuyer sur les délégations et favoriser leur rôle d'initiateur, en s'appuyant sur des réseaux thématiques :

- l'enseignement, à orienter vers la formation d'enseignants

- la santé, qui redécolle,

- les activités rurales,

- l'eau et l'assainissement (Claude C. fait partie du comité eau et biodiversité à la Réunion),

- l'hôtellerie, la restauration

- et aussi la couture.

Joël évoque la visite de J.F. Tournyol qui va faire participer notre délégation à une mission de prospection, ainsi que le rôle de France Volontaires pour l'envoi de jeunes assistants dans les lycées malgaches.

Jacqueline B. s'interroge sur le bienfondé du bénévolat dans les lycées français de l'AEFE : un comité d'éthique va être remis en place et examiner les missions a posteriori et faire des recommandations.

Hubert H. s'inquiète de la décroissance du français dans la zone,  et du rôle de l'AEFE

Toutes ces questions doivent remonter au siège

QUESTIONS DIVERSES :

Rappel de la Trésorière à propos des demandes de remboursement 2017 :

Les formulaires des dépenses engagées en 2017 sont à fournir impérativement avant la clôture de l’exercice comptable.  Merci aux retardataires de faire parvenir celles-ci pour signatures.

Bloc-notes :

Journée de la Laïcité du 9 décembre à Saint-Pierre :

Le Collectif Laïque Sud présidé par Mme Hélène VERGNIET et Monsieur Michel FONTAINE, Maire de Saint-Pierre informent les membres d’AGIR abcd de l’inauguration de la place de la Place de la LAÏCITÉ (Bd Hubert Delisle à proximité du Journal Le Quotidien), le samedi 9 décembre 2017 à 17h30. Un cocktail sera servi à l’issue de la cérémonie.

RÉUNIONS MENSUELLES :

Prochaine réunion mensuelle : RM n°5 - LUNDI 4 JUIN -  Salle du Foirail - PITON SAINT-LEU 

La réunion mensuelle sera suivie d'une réunion d'organisation prévisionnelle des prochaines missions à Arivonimamo.  (Intervenants concernés uniquement)

Compte rendu de la réunion n° 4 du 7 mai (lire)

Compte rendu de la réunion n° 3 du 9 avril  toujours consultable en suivant ce lien.

BLOC NOTES :

Autres réunions :

  • Mercredi 23 mai 9h30 : Réunion de réflexion et de propositions "Jeunes Adultes Relais"  ambassadeurs de la  Sécurité Sociale (JAR). Au domicilede Mme Jacqueline BADON - (Intervenants concernés uniquement)

Les réunions mensuelles ont lieu sauf exception, tous les premiers lundi du mois, salle du Foirail à Piton Saint-Leu à partir de 9 h. Toutefois, pour diverses raisons, de disponibilité, d'évènements particuliers, ou par soucis d'équité dans les déplacements, les réunions peuvent être organisées dans différents endroits du département.