Agir Abcd Reunion

Départ de Guy de Coudenhove

LE DEPART D'UN PIONNIER !

La réunion mensuelle du 31 août dernier a permis à la délégation réunionnaise de célébrer les 15 années de dévouement de Guy de Coudhenhove au service d'AGIRabcd pour l'AREP (Association Réunionnaise d'Education Populaire) ou pour le CLER (Club de Loisir et d'Entraide de La Réunion) pour ne parler que de ses deux actions qu'il a menées de manière infatigable pendant toutes ces années.

Notre camarade qui fut un pionnier d'AGIR Réunion dont il devint adhérent dès 1999, rentre définitivement en métropole et, s'il est évident qu'il manquera aux malades en fin de vie de l'hopital du Tampon auxquels il tenait compagnie chaque semaine, qu'il distrayait avec son harmonica, ses chansons, ses histoires ou ses lectures, il restera un ami irremplaçable au sein de notre petite communauté de bénévoles.

Dire que nous avons "fêté son départ" serait un contresens car chacun d'entre nous aurait souhaité le garder encore longtemps dans notre équipe, mais il était incontournable de lever nos verres en son honneur et de lui souhaiter une suite heureuse à sa retraite sous d'autres horizons de la région parisienne qu'il rejoindra fin septembre.

Que Guy et son épouse Colette trouvent ici l'expression de notre amitié et nos voeux les meilleurs pour cette nouvelle étape de vie qui les attend en métropole.

6A      avec GUY 8-redim768 

"Y-a-t-il  beaucoup d'autres délégations d'AGIR qui peuvent publier des photos avec trois ex délégués réunis autour d'un repas amical à l'occasion du départ de l'un des leurs ? ... et en plus, le jour du patrimoine des monuments historiques !! .....  Nous lui souhaitons encore un bon retour "(Commentaires de Suzanne Vaxelaire !)

Ses amis de gauche à droite Louis Cerdan, Suzanne Vaxelaire, Jacqueline Badon (derrière Guy), Jacqueline Secrettand et Jeanne-Marie Arnaud ont a passé un agréable moment autour de Guy De Coudenhove dans un petit  restaurant de Terre Sainte, quartier historique de Saint-Pierre.

 

7A   8A 10A

(Photos de François Duban : petite cérémonie amicale organisée par la délégation à l'occasion de la dernière réunion mensuelle à laquelle assistait Guy)

Discours prononcé par notre doyen  :

Mes chers amis,

En août 1998, nous arrivions à la Réunion, mon épouse Colette, CPE, et nos deux filles, Gabrielle, en seconde Arts appliquées, et Caroline, en 6ème, et moi-même, heureux de ce second séjour, comme retraité.

Après quelques déboires dans l’acheminement de notre déménagement, j’ai cherché un club de randonnée et le destin a voulu que ce soit les Cent Pieds, car ce sont les Cent Pieds qui m’ont fait découvrir AGIR, et voilà comment :

Ce dimanche, nous finissions une randonnée et j’avais fait la connaissance de Guy Fabre, qui sans doute en voyant que je n’étais plus très jeune, m’avait longuement expliqué, pendant le retour au Tampon, ce qu’était cette association : il en était le premier délégué départemental. Il m’avait laissé son adresse.  Je me souviens que quelque temps après, je luis avais envoyé un petit mot, lui expliquant que je ne voyais pas du tout où je pourrais intervenir mais que je viendrais à la prochain réunion, qui à l’époque, de tenait dans un restaurant à l’Ermitage. Et c’est ainsi que tout a commencé !

Je me suis tout de suite engagé dans la lutte contre l’illettrisme avec l’ AREP : une expérience intéressante et enrichissante, pour moi, qui n’avait jamais enseigné, et qui a duré près de quinze ans, jusqu’à la fin.

Et puis il y a eu le CLERC. Au départ, j’avais été sollicité, dans le cadre d’AGIR, pour aider à mettre à jour la comptabilité avant l’Assemblée Générale. Une fois par semaine – et pendant plusieurs semaines- j’ai découvert par le biais de la comptabilité, toutes les activités du CLER, et ce qui m’a le plus tenté, au départ, c’est la lecture à haute voix pour des petits groupes de résidents. Mais ça n’a pas très bien marché et j’ai préféré voir les malades individuellement, soit pour de la lecture, soit par chanter et jouer de l’harmonica et de la flûte douce, soit simplement ma présence. Et puis il y a les malades Alzheimer, quelquefois encore assez valides, avec qui on arrive à chanter un peu, en chœur. J’ai oublié de vous dire que j’interviens dans l’unité de soins longue durée, à  l’hôpital du Tampon, annexe du groupe hospitalier Sud Réunion.

Et puis, il y a eu quelques événements mémorables : la proposition de Guy Fabre, la trésorerie, de grand Raid de 2002 : Guy Fabre, Daniel Dumont, Louis Barrère et moi. Lequel grand raid qui a duré 47 h 45 minutes et 40 secondes. J’ai fini 1256ème et à 69 ans, le 18ème des vétérans 2. (à noter 2 morts).

J’apprécie particulièrement les réunions mensuelles : c’est la vie associative qui se manifeste le mieux : chacun peut s’exprimer librement, dans une parfaite amitié. Merci aux délégués : Guy Fabre, Marie-Claire Mir, Jeanne-Marie Arnaud, Louis Cerdan, Jacqueline Secrettand et Joël Chartier !

Et merci à mon épouse Colette !