Agir Abcd Reunion

PNL

VOUS AVEZ DIT PNL….

 

 La PNL est un ensemble de modèles et de techniques destinés à améliorer la communication entre individus et à s'améliorer personnellement. Elle peut être employée dans des cadres personnels, ou d'entreprises (source Wikipedia). Mais la PNL c'est aussi l'art et la science de la communication.

Dans cet article, Claude Gamet, membre d'AGIR, Maître Praticien, formé en Belgique à l’Institut « Ressources » de Bruxelles explique brièvement et demanière humoristique et compréhensible en quoi consiste la PNL et propose l'organisation de stages d'inititiation à la pratique de ces techniques dont l'utilité est encore plus évidente actuellement. Toute personne ou groupe de personnes ayant des relations avec un public quel qu'il soit devrait bénéficier d'une telle formation qui permet de mieux communiquer, demieux se comprendre et donc de mieux vivre ensemble.

(Suite de la page d'accueil)

Lorsqu’elle a commencé à se développer, aux Etats-Unis, dans les années 70, c’était le plein boum de l’informatique et sa métaphore est informatique comme je crois, chaque  approche est bâtie sur une métaphore en partie fournie par la technique du moment.  Voila pourquoi cette expression barbare de  PNL « Programmation Neuro Linguistique ». 

Si vous pensez à Freud, il avait une métaphore hydraulique de l’Etre humain. Il parlait de barrages, de résistances de pulsions. C’était un peu la technologie du moment. Ce qu’elle dit en gros, c’est que nous avons une machine qui traite de l’information. Notre cerveau et notre système nerveux traitent l’information du monde extérieur, lui donne du sens et réémet des messages vers l’extérieur. Nous avons tous, à peu de choses près, un PC compatible. Il a la même architecture. Donc la différence entre deux Etre humains ce n’est probablement pas la machine mais c’est le logiciel. C’est le programme de traitement de l’information qui fait la différence. 

Le pari fou de la PNL c’est de dire est-ce qu’on peut décoder le logiciel humain, le copier et l’installer sur une autre machine ? C’est une métaphore bien sur… Mais cela donne une idée de l’état d’esprit du moment. Plutôt que de faire une théorie qui explique pourquoi ça ne marche pas quand ça ne marche pas (une bonne part de la psychologie ce sont des théories basées sur la pathologie …). Les personnes qui ont commencé dans ce mouvement se sont dit, y’a des gens qui sont efficaces …Et plutôt que d’aller voir des gens « cassés » allons voir ceux qui n’ont pas de problème, qui ont l’air d’aller extrêmement bien et demandons leur comment ils fonctionnent. Non pas pourquoi ça ne marche pas quand ça ne marche pas mais comment ça marche quand ça marche.

C’est une méthode très américaine, pragmatique, qui ne se pose pas de question inutile. Donc au départ ce qu’ils sont allés faire c’est ce que l’on appelle de la modélisation. La modélisation c’est du décodage de logiciel. Pour comprendre comment ça fonctionne et puis une fois découvert ça, comment faut-il faire pour apprendre la même compétence, à un autre humain ?

Le même savoir-faire… La première modélisation fut réalisée sur des personnes reconnues pour leurs compétences  extraordinaires dans le domaine de la communication. Et quels modèles si l’on parle de Milton Erickson, Virginia Satir etc. … Et puis ont suivis d’autres modèles dans des domaines divers de l’activité humaine : scolaires, managers, vendeurs, négociateurs thérapie etc… 

Maintenant comment faire pour installer de nouvelles compétences chez un autre Etre humain ? Ça demande un peu de savoir faire mais ça s’apprend. Et dans la plupart des cas ça fonctionne bien. En résumé, la PNL modélise l’excellence humaine … Et met ses « modèles »à disposition de ceux qui en font la demande…Et qui les paient…

Et puis….

Elle s’occupe essentiellement de ce que l’on appelle «  l’expérience subjective humaine ». Une de ses notions centrales, c’est la notion de « modèle du monde ». Ne décrochez pas … Je vais expliquer.… L’idée de « modèle du monde » est une notion que la PNL a emprunté à la sémantique générale de Korsybski, qui dit en gros qu’il y a autant de rapport entre le monde extérieur et notre perception du monde, qu’entre la carte de la France et la France. 

Ce que nous appelons notre perception interne du monde c’est une reconstruction. C’est ce que nous faisons avec notre cerveau et pas directement la réalité. Nous percevons le monde extérieur au moyen de nos organes sensoriels : visuel, auditif kinesthésique, olfactif, gustatif. Chacun de ses systèmes sensoriels est très limité. On voit une petite zone entre les infrarouges et les ultraviolets. Au niveau auditif ce sera à peu près la même chose, on perçoit une petite bande de fréquence entre les infra-sons et les ultra-sons. Nous sommes programmés comme pour avoir des petites fenêtres sur le monde extérieur … 

Ensuite, il se passe plein de choses. A chaque moment sur la perception il va y avoir un mécanisme de « sélection » de l’information. Il y a de nombreuses études qui montrent que nous pouvons être conscients d’à peu près 7 éléments simultanément. Il y a un chiffre magique de 7+ ou – 2. Ce qui veut dire que tout ce qui dépasse notre espace de calcul conscient ne va pas être traité. Donc à chaque instant nous allons traiter une petite quantité d’informations et c’est une chance. Si on devait tout conserver à l’intérieur de nous ce serait un boulot épouvantablement épuisant… Deuxième chose, c’est le mécanisme de « distorsion ».

Voici un exemple révélateur pour piger de quoi il s’agit. C’est une expérience qui a été menée à New York : On arrêtait des passants dans la rue et on leur montrait une photo pendant 5 à 6 secondes. Et sur cette photo il y avait un homme blanc qui braquait un homme noir avec un révolver. Quelques secondes plus tard on demandait à ces personnes ce qu’elles avaient vu….  88% ont répondu qu’elles avaient vu un Noir qui braquait un Blanc…. Et elles étaient sures que c’était ça qu’elles avaient vu !... Nous avons des attentes sur ce qui est possible, pas possible. Nous percevons quelquefois ce que nous pensons qui va exister. Il y a des tas d’exemples qui montrent qu’il y a des mécanismes de distorsion de la perception. Et puis il y a un mécanisme de « généralisation »

Nous avons tendance à éliminer les différences pour ne retenir que ce qu’il y a de semblable ou de commun avec quelque chose que nous connaissons déjà ou qui appartient à une classe de phénomènes familiers. La généralisation est un phénomène tout à fait intéressant en termes d’apprentissage. Si nous ne faisions aucune généralisation au cours de notre existence chaque fois que nous rencontrons une porte nous devrions faire des calculs pour savoir comment elle fonctionne. Dans la plupart des cas une porte est une porte et appartient à la classe des portes. Des généralisations « abusives » nous en connaissons beaucoup : « les français… Tout le monde… jamais …personne »  etc… Bref, notre perception du monde c’est ce qui reste quand l’information est passée au travers des filtres. La chose dont on peut être certain c’est que nous avons tous filtré de façon différente. Nous percevons le monde au travers d’une carte qui est notre représentation du monde, mais pas le monde directement… Elle est unique. Donc il y a autant de cartes que d’Etres humains … C’est ça qui va être à la base de notre expérience de vie, c’est notre « Modèle du Monde ». La PNL a développé une série d’outils très spécifiques pour commencer à prendre des indices sur comment quelqu’un construit son modèle du monde, comment il organise son système sensoriel pour ça, comment il filtre, comment il donne du sens… Je vous passe les détails Ce serait fastidieux, mais ça s’apprend. Chaque fois que nous allons nous exprimer, nous allons nous exprimer à partir de notre modèle du monde, puisque pour nous c’est la réalité… Donc, on peut au travers de la communication de quelqu’un, avec un peu d’habitude, commencer à prendre des indices sur comment il structure son monde. Et si l’on veut être un communicateur efficace, plus on s’adapte  au modèle du monde de l’autre, plus ça va être pratique pour lui de nous comprendre. Nous n’avons pas attendu la PNL pour communiquer et pour certaines personnes ce qui vient d’être écrit peut paraître évident… Peut-être… Mais que de discordes, d’humiliations, de rejet de l’autre, d’arrogance,   de souffrance, de violence par méconnaissance, déni, oubli de cette « évidence » que la « carte n’est  pas le territoire »  La PNL rappelle à ceux qui le savent, apprend à ceux qui l’ignorent que les (forcément) différences  entre  cartes du monde  constituent  une extraordinaire richesse. Elle nous donne des pistes pour aller à la rencontre de  l’autre dans son modèle du monde plutôt que  chercher à le réduire en considérant que le notre est plus juste plus beau que le sien… Et puis la PNL s’est intéressé à la souffrance humaine et a développé des techniques de changement  originales et efficace. Elles ne seront pas abordées ici.  Voila… Il fallait faire cette  succincte  présentation de la PNL pour piger le module de formation que je soumets à votre appréciation.  Je propose un voyage d’une durée de 4 jours pour découvrir et expérimenter le premier modèle réalisé par les initiateurs de la PNL : « Comment communiquer efficacement » Nous embarquerons d’abord pour une aventure de 2 jours.  Dès que nous serons à bord il faudra nous familiariser  avec notre plan de navigation … « la carte n’est pas le territoire »  Il nous accompagnera tout au long du voyage … (N’imaginez pas une croisière au club MED … Non, on travaille … Et on s’amuse aussi  …) Le commandant de bord vous proposera du travail en équipe et souvent en sous groupes  de 3 personnes. Les marins communiquent souvent  par gestes … Non pas la langue des signes.  Nous nous intéresserons au « langage non verbal »…Ce qu’on dit sans dire avec des mots : la posture les gestes, les mimiques .les intonations de la voix… Nous consacrerons du temps sur comment établir un rapport de confiance avec notre interlocuteur.  Ceci est très important car c’est la condition sine qua non de la communication efficace. L’autre condition c’est d’avoir un objectif clairement formulé. Nous apprendrons donc les conditions de formulations qui augmentent les chances de sa réussite. Le moment sera venu alors  de revenir au port pour une escale de 2 à 3 semaines.  Après le repos nous embarquerons  de nouveau  pour une nouvelle aventure de 2 jours. Toutes voiles dehors nous nous dirigerons vers sur une sorte d’île au trésor. C’est  en effet  là que se trouvent nos valeurs, nos croyances, ce que nous valorisons, ce que nous protégeons.  Bref, ce qu’il y a de précieux pour nous.  C’est là que se trouvent la source de la motivation. Comment reconnaître les critères de notre interlocuteur, comment il les organise… Jetons l’ancre un moment :  Plus haut, rappelez-vous, il était question de « modèle du monde ». Nous allons nous y intéresser particulièrement.

Comment est organisé notre modèle du monde, celui de l’autre  et comment la connaissance de cette organisation peut nous aider, et aider l’autre dans la vie quotidienne. Notre expérience subjective est organisée sur différents nivaux, et nous examinerons combien il est important de ne pas les confondre. Puis le grand large … espace incommensurable. Je veux dire le langage …PN Linguistique. Nous apprendrons à poser les « bonnes » questions pour obtenir de l’information sur le modèle du monde de notre interlocuteur, lui faire prendre conscience de ses généralisations, distorsions, omissions … « Vous vous souvenez ?… » Dans le jargon PNL on dit « Méta-modèle » C’est un petit bijou !... Nous dégusterons aussi quelques gourmandises que je tiens au secret pour le moment . 

Tout ça, c’est du boulot et on ne peut pas l’apprendre dans des bouquins… On a besoin des autres…De naviguer avec eux…. Avant de rejoindre le port nous apprendrons comment faire pour nous doter de  « ressources » lorsque c’est nécessaire. Sans bien m’en rendre compte j’ai modifié  la métaphore « informatique » de la PNL en une métaphore « croisière, vacances, aventure… »  Moin mi  trouve que ça lé bon pou not péi !... Je conserve encore la métaphore pour indiquer que c’est l’Association AGIR abcd qui organise les « croisières » de 4 jours et en fixe les modalités. Le Commandant de bord est membre d’AGIR. Il se nomme Claude GAMET. Il a fait sa formation  PNL en Belgique à l’Institut « Ressources »de Bruxelles.  Il a reçu les galons de « Maître praticien » C’est un titre ronflant mais qui  indique juste un niveau de compétence. Tous les instituts de formation utilisent les  mêmes termes.  

Maître à bord !...Oui ! ….Avec la casquette … Mais pas la pipe. J’ai fait plusieurs croisières de 4 jours et quelquefois plus longues. A bord des gens pour qui la communication est importante : travailleurs sociaux éducateurs AS, infirmières, enseignants  cadres, animateurs sportifs, étudiants… Il n’y eu aucun naufrage !... Seulement un peu de tristesse avant de quitter le bateau…. Avez-vous le pied marin ?… 

Claude GAMET

RÉUNIONS MENSUELLES :

Compte rendu de la dernière réunion mensuelle n° 1 du 5 février 2018 : lire

Réunion  mensuelle n°9 du 4 décembre 2017 -  (toujours disponible)

BLOC NOTES :

Prochaines réunions :

  • Attention ! modification de date : la ½ journée de « formation » spécifique pour les tuteurs-bénévoles des JAR prévue le 22 février et reportée au jeudi 1er mars de 13h30 à  16h (lieu à définir)

Réunions mensuelles :

  • Lundi 5 mars : Salle du Foirail (Piton Saint-Leu)
  • Mardi 3 ou lundi 9 avril (date à confirmer et lieu à définir)
  • Lundi 7 mai : Salle du Foirail (Piton Saint-Leu) sous réserve de confirmation.
  • Lundi 4 juin : Salle du Foirail (Piton Saint-Leu) sous réserve de confirmation.

 

 

Les réunions mensuelles ont lieu sauf exception, tous les premiers lundi du mois, salle du Foirail à Piton Saint-Leu à partir de 9 h. Toutefois, pour diverses raisons, de disponibilité, d'évènements particuliers, ou par soucis d'équité dans les déplacements, les réunions peuvent être organisées dans différents endroits du département.