Agir Abcd Reunion

Mission CITE Toamasina 2016

Mission 2016

  • Intervention du 18,19 et 20 mars 2016

Elle se combine à nouveau avec la mission à l'orphelinat d'Arivonimamo pour des raisons de coût du transport des intervenants entièrement financé par la DT de La Réunion.

La demande porte cette fois sur un public plus jeune et plus nombreux : 20 jeunes artisans (entre 17 et 28 ans) suivant des formations diverses ; le nombre des participants pourrait aller jusqu’à 30.

Les niveaux annoncés sont hétérogènes : il va d’études secondaires à un niveau d’études primaires. Ces jeunes déscolarisés sont issus du milieu rural proche de Tamatave.

L’objectif fixé est un niveau de communication simple avec des clients, accueil, présentation d’un produit en vue de sa vente.

Accueil et personnel :

En l’absence de la Directrice Virginie, c’est son adjoint M. Riva Ando Andriamalala qui dirige le Centre assisté de deux anciennes stagiaires dont une est devenue formatrice en vannerie. L’accueil du personnel est chaleureux.

 

Conditions matériels de déroulement de la formation :

Le CITE ne dispose plus des locaux situés 4 boulevard Denis Papin, connus lors des missions précédentes.

Il occupe un bâtiment assez vétuste et beaucoup plus petit dans un quartier d’accès difficile situé derrière la Gare des Manguiers.

Ce local ne comporte qu’une seule pièce en façade divisée en deux zones :

Un espace d’accueil et de réception des clients et/ou visiteurs avec un bureau et des présentoirs pour la documentation. Un renfoncement faisant la profondeur du bâtiment sert d’emplacement à la machine à photocopier qui fonctionne bien. 

Le reste de la pièce constitue l’unique salle de cours et/ou de réunion ; 2 des 3 ordinateurs  publics du Centre sont installés là.

 

Cette espace nous est prêté pour la formation ; il peine à contenir les deux rangées de tables nécessaires aux 20 stagiaires. Elles sont installées à notre arrivé et nous disposons d’un paper-board. La configuration de la salle ne permet pas d’utiliser les ordinateurs présents pas plus que le vidéo projecteur d’AGIR.

Dans sa partie arrière le bâtiment possède des toilettes, un local servant de dépôt et un autre utilisé comme bureau par la directrice.

Bénéficiaires de la formation :

Les 20 jeunes annoncés sont tous présents à notre arrivée. Deux n’assisteront qu’à la première journée. Nous ignorons la raison de leur absence. Ils seront remplacés par 2 nouveaux le deuxième jour.

Répartition des formations :                                                     DSCN5075

  1. oCuisine pâtisserie (10 – 9 filles et 1 garçon)
  2. oMenuiserie (7 garçons)
  3. oMaçonnerie (1 garçon)
  4. oRéparation automobile (2 garçons)
  5. oVannerie (2 filles)

De niveaux très hétérogènes, certains ont obtenu le baccalauréat, voire même un diplôme post bac. D’autres ont arrêté les études au niveau seconde et pour une majorité en tout début d’études secondaires. Quelque uns n’ont qu’un niveau d’études primaires et ont de réelles difficultés en français. Ces jeunes déscolarisés sont issus de milieu rural proche de Tamatave.

Certains d’entre les plus âgés sont mariés ou en couple et ont des enfants. Leur objectif est d’obtenir une qualification et de pouvoir ouvrir une « gargote » petite boutique de restauration ou un atelier et de travailler à leur compte. Ils sont toutefois bien conscients de la difficulté à atteindre cet objectif et envisagent tout d’abord de travailler comme salariés pour gagner suffisamment d’argent.

Leur motivation, leur assiduité, leur envie d’apprendre, de se perfectionner sont grandes et ne seront pas démenties au cours de la douzaine d’heures de formation que nous leur proposons.

Contenu et Supports de formation:

Le contenu de formation est celui du « français fondamental » : savoir se présenter, converser poliment, vocabulaire de la vie courante, abordé à partir de textes courts (lettres, dialogues) donnant lieu à un questionnement et à des exercices structuraux de remploi, de reformulation, de substitution.

Bien que supports proposés soient écrits (polycopiés apportés de La Réunion)) ; ce qui permet pour les stagiaires de conserver la trace du travail effectué, l’essentiel du travail porte sur l’expression orale. D’autres supports prévus (images à commenter) n’ont pas pu être utilisés en raison de la configuration de la salle mais surtout de la disparité de niveau des stagiaires.

  

Même s’il est évident que la durée de la formation est trop courte, elle correspondait aux impératifs de notre déplacement et à notre temps de présence à Tamatave.

 L’assiduité et l’intérêt décrits plus haut constituent un point positif tout comme la désinhibition de la plupart des stagiaires dans l’emploi et le maniement de la langue constatée au cours de ces trois journées.

 Il serait toutefois plus efficace à l’avenir de mieux cibler le recrutement par le niveau d’étude des apprenants afin de proposer des contenus plus adaptés.

L’éventualité de deux groupes de niveau différent se succédant est également à envisager.

Le sous-directeur a clôturé le stage et remercié AGIRabcd Réunion pour son intervention en formulant le souhait de poursuivre ce partenariat qui a déjà 5 années d’existence.

 

(Mission assurée par Suzanne Vaxelaire et Joël CHARTIER)

 

DSCN5084 bis  DSCN5086

Ci dessus : Toute l'équipe des stagiaires, formateurs et responsables du CITEréunis pour une photo finale.

A gauche : M. Riva Ando Andriamalala  responsable du Centre (à droite sur la photo) et ses assistantes formatrices en compagnie des intervenants d'AGIR, Suzanne Vaxelaire et Joël Chartier

 

 

 

 

RÉUNIONS MENSUELLES :

Le compte rendu de la réunion mensuelle n°8 du 5 novembre est disponible en suivant ce lien

La prochaine réunion mensuelle (RM 2019 n°1) se tiendra le lundi 4 février à 9h, Salle du Foirail - Piton Saint-Leu.

(compte rendu de la RM n°9 du 10 décembre 2019 disponible en suivant ce lien)

 

 

Les réunions mensuelles ont lieu sauf exception, tous les premiers lundi du mois, salle du Foirail à Piton Saint-Leu à partir de 9h (plan d'accés). Toutefois, pour diverses raisons, de disponibilité, d'évènements particuliers, ou par soucis d'équité dans les déplacements, les réunions peuvent être organisées dans différents endroits du département.